écrite par Sabine et Gérard / testée par Loïc

Sur les traces du pastoralisme méditerranéen, au coeur des Cévennes

La micro-immersion en quelques mots
CHEZ
Sabine et Gérard
LIEU
Le Vernet, Parc National des Cévennes
VILLE LA PLUS PROCHE
1H40 depuis Nîmes
ACTIVITÉS
S’occuper du troupeau, randonner
DURÉE CONSEILLÉE
à partir de 3 jours et 2 nuits
BUDGET
à partir de 212€ (pour 2 personnes avec petits-déjeuners et dîners)

Sommaire

On se présente

Connaissez-vous le pastoralisme ?

Héritier de traditions très anciennes, ce mode d’agriculture utilise les ressources végétales d’un territoire pour nourrir les troupeaux et qui, dans le même temps, entretiennent les espaces naturels. Il obéit à des fortes contraintes qui obligent les bergers à transhumer en fonction de la disponibilité des ressources.

Le pastoralisme a façonné le Parc National des Cévennes. Son influence constitue les fondements de la Valeur Universelle Exceptionnelle (VUE) qui a légitimé l’inscription de ce territoire sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.
Nous nous sommes installés à Vernet, il y a plus de 40 ans. Dans un hameau en ruine, au cœur des Cévennes. La montagne y est belle, calme et le climat méditerranéen d’altitude (620 mètres). Nous avons rebâti les maisons et repris l’exploitation agricole.

Tout un programme

Plongez dans la culture pastorale, au cœur d’un cadre naturel grandiose où tout raconte les efforts des Cévenols s’accrochant à la montagne et résistant aux contraintes.
S’immerger dans notre quotidien
Pour comprendre l’agropastoralisme, rien de tel que s’immerger dans notre quotidien !
De tous temps, nous avons mis à profit les ressources spontanées de cette terre aux reliefs disparates pour entretenir les espaces naturels et nourrir les troupeaux. Cette tradition millénaire nous permet de vivre en totale harmonie avec la nature. Mon quotidien est alors rythmé par les contraintes géologiques, climatiques et saisonnières.
La vie du troupeau commence à l’automne, lorsque nos belles brebis rencontrent de beaux béliers. Le troupeau profite alors de la végétation naturelle sur de grands espaces. Commencez la journée en pleine nature! Le matin, nous sommes aux petits soins afin de préparer au mieux l’arrivée de leurs petits. Puis, chaque 3 ou 4 jours, nous déplaçons le troupeau vers un autre parcours pour renouveler l’herbe.
En hiver, nous sommes à l’abri des pluies et du gel dans la bergerie, mais le gros du travail arrive : l’agnelage. Nous aidons à la mise bas et veillons à la santé des nouveaux nés. Enfilez les gants et venez nous aider ! Cette période représente beaucoup de travail puisque nous devons être très présents, jours et nuits. Mais c’est, aussi, une des plus belles périodes de l’année !
Quelques semaines après leurs naissances, si les petits vont bien, nous sortons les brebis et les agneaux. Le troupeau retrouve les joies du pâturage sur parcours. La forte pousse d’herbe au printemps assure une nourriture de qualité et en quantité à nos animaux. Chaque matin, nous rejoignons le troupeau pour s’assurer que tout va bien (car les loups sont de retour dans les Cévennes !).
Puis, les grosses chaleurs arrivent. C’est le moment de la transhumance ! Au mois de juin, nous accompagnons le troupeau vers les estives du mont Lozère où l’herbe pousse encore grâce à l’abondance des pluies et la fonte des neiges. Les animaux resteront 3 mois au frais, sous la surveillance du berger, avant de revenir à la ferme début septembre. A la bergerie, nous nous occupons des plus fragiles qui n’ont pas pu partir.
Randonner sur les traces du pastoralisme
Aujourd’hui, l’activité agropastorale se traduit par de vastes étendues ouvertes, une biodiversité remarquable et un patrimoine architectural ingénieux. C’est ainsi que le génie humain, humble et discret, lié à l’activité agropastorale est présent sur tout le territoire : clapas -tas de pierres issus de l’épierrement des champs-, drailles, bergeries, systèmes hydrauliques… Ce sont les précieux témoins de la construction de ce paysage au cours des millénaires. Randonnez dans le parc pour admirer le témoignage de siècles de pratique pastorale.
Pour cela, je conseille le sentier de la Flandonenque, ou grande vallée du hameau de « Flandres ». C’est une zone préservée située au cœur du Parc National des Cévennes. Vous découvrirez des cours d’eau (où vous pouvez vous rafraîchir !), une végétation généreuse et la richesse historique et architecturale de ses hameaux.
  • Départ: le Vernet (pas besoin de voiture!)
  • Durée: 4H
  • Longueur: 10km
  • Dénivelé: +210m
  • Difficulté: moyen
  • Type: boucle
La biodiversité du parc est très riche. Les plus curieux pourront, en s’armant de patience, observer cerfs, chevreuils, sangliers et rapaces, toute une faune adaptée à la rudesse du pays.
A partir du hameau, 4 sentiers de randonnée sont accessibles. Je vous conseillerai lors du petit-déjeuner (autrement vous allez tout oublier durant la nuit !).
La tête dans les étoiles
Un endroit où la noirceur du ciel est telle qu’on peut observer les bras des galaxies ou des objets célestes peu lumineux. Depuis 2018, le Parc National des Cévennes est labellisé Réserve Internationale de Ciel Étoilé. Il s’agit de la plus grande réserve étoilée d’Europe et fait partie des 13 réserves qui existent dans le monde
Le soir, lorsque le soleil s’est couché, prenez une lampe frontale et remontez le chemin au-dessus du hameau pour rejoindre la crête. Levez la tête et admirez les étoiles (même à l’œil nu !)
Se reposer
Après une nuit à observer les étoiles, une journée de repos s’impose !
Profitez de la fraîcheur du hameau et du silence de cette vallée perdue. Et pour trouver le bon compagnon, fouillez dans notre bibliothèque.

L’hébergement

Aujourd’hui, dans ce hameau traditionnel aux murs de pierres de schiste et aux toits de lauzes, nous sommes 3 à vivre toute l’année. Vous êtes ici au calme !
Le logement
Nous avons 5 chambres d’amis, avec leur propre salle-de-bain. Ouvrez la fenêtre et admirez les Cévennes.
Nous partageons la cuisine et le salon, où nous prenons les repas.
La table
Dégustez des repas préparés avec les produits de la ferme et du jardin : agneau, salades, châtaignes… Sous la treille ou dans la grande salle.
Le dîner est le moment parfait pour échanger sur la vie rurale et l’histoire singulière des Cévennes.

Les informations pratiques

Quand venir ?
Chaque saison colore la montagne d’une palette nouvelle. Vous pouvez venir (presque) toute l’année. Nous vous déconseillons de venir l’hiver, car la rudesse du climat rend les routes trop dangereuses.
Comment venir?
Nous sommes situés à 1H40 de la gare de Nîmes, en voiture.
Budget
Le petit-déjeuner est inclus.
1 personne : 60€
2 personnes : 68€
3 personnes : 86€

4 personnes : 106€

Dîner : 19€ par personne

Nous contacter

Vous avez besoin de conseils ? Vous voulez venir nous voir ? Envoyer-nous un message.